English English
Dalett
Formation professionnelle, coaching individuel et collectif, stratégie de carrière
 
Accueil
Blog
Qui
Sommes-nous ?
Nos
Interventions
Nos
Publications
Nous
Contacter
 
Le blog d’Hercule Martin Manager
 
puce Est-il normal que les carriéristes progressent plus vite dans l’entreprise ?
Rubrique : Les clés de l'employabilité Publié le samedi, 24 janvier 2009
   

En tant que coach, j’entends régulièrement des managers expérimentés me dire : « je suis dans une entreprise qui met en avant l’importance de l’intégrité. Toutefois, j’ai vu nombre de mes collègues pas très regardant à ce sujet progresser plus vite dans leur carrière que des personnes comme moi. Ils n’ont guère de scrupules, ni de remords et sont à l’aise dans la vie professionnelle. Ce n’est pas juste ! »

La question que je leur pose d’abord est de savoir si cela est de la rationalisation a postériori pour expliquer un manque d’avancement rapide. Est-ce un sentiment de supériorité morale, ou simplement un problème de moralité ? Dans ce dernier cas, si clairement ces personnes qui progressent plus vite volent dans la caisse ou leurs clients, il ne leur reste plus qu’à le faire savoir et/ou à partir de l’entreprise.

C’est peut-être aussi que leurs règles du jeu ne sont pas adaptées à la vie en entreprise d’aujourd’hui. Pendant longtemps (disons des années 50 au début des années 80), il suffisait de bien faire son travail pour progresser. Depuis, il faut aussi le faire savoir et s’assurer d’avoir les tâches en vue. Les joueurs d’aujourd’hui qui jouent selon les anciennes règles du jeu sont perdants. Les nouvelles règles du jeu ne sont pas forcément opposées à l’intégrité. Vous pouvez faire du réseautage, rendre service, apporter des idées, ou même tout simplement développer votre confiance en vous en ayant une bonne image de vous-même… tout en étant intègre.

Cela dépend aussi comment vous définissez la réussite : est-ce le salaire ? Le nombre de collaborateurs ? Le degré d’influence ? La réputation ?

Nous rêvons tous d’une belle vie avec beaucoup d’amour, de l’argent, un travail intéressant, que les autres reconnaissent nos efforts et une conscience pure. Malheureusement tout n’est pas possible en même temps et nous devons faire des choix. Que souhaitent les personnes qui s’interrogent ainsi ? Réussir leur vie de famille ou leur vie professionnelle ? Choisir de bien faire leur travail à leur goût ou intégrer les réseaux d’influence de l’entreprise pour se faire connaître ?

En fait, les personnes qui ont ce genre de questionnement, ont trois choix : continuer à vivre en martyr, se révolter ou s’adapter aux nouvelles règles en avançant. Et si cela reste leurs valeurs, il existe dans le monde associatif de nombre institutions qui prônent (encore) ces valeurs.

Spinoza a écrit : « à chaque choix correspond un renoncement». Prenez conscience de vos buts et de vos valeurs et agissez en conséquence. Cela suppose aussi de renoncer à d’autres possibilités. En tant que coach, j’ai des outils pour cela (à votre disposition si vous en souhaitez en savoir plus).

     
   0 Commentaires Lire la suite

puce Laissez un commentaire

j’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site

 
VOS CONTACTS

Vos contacts :

Gérard Rodach Maryse Hania
PRÉSENTATION
ACTUALITÉS
EBOOK
NOS LIVRES
CATÉGORIES
LIENS
RECHERCHE
S'ABONNER
ARCHIVES
         
Accueil / Blog
Qui sommes-nous ?
Nos interventions
 
Nos publications
Nous contacter
Documents téléchargeables
CGV
Politique de confidentialité
Information légales