English English
Dalett
Formation professionnelle, coaching individuel et collectif, stratégie de carrière
 
Accueil
Blog
Qui
Sommes-nous ?
Nos
Interventions
Nos
Publications
Nous
Contacter
 
Le blog d’Hercule Martin Manager
 
puce La sagesse populaire a-t-elle raison ?
Rubrique : Les clés de l'employabilité Publié le samedi, 24 novembre 2012
   

Vous souhaitez changer de job ? Vos amis et votre famille vous disent : « fais attention. Ce n’est pas sage. Tu as un bon travail. » Vous souhaitez prendre un risque ? Idem. Nous pourrions continuer la liste de tous les tenants d’une sagesse mesurée et pondérée qui vous assurerait calme et sécurité. Devez-vous l’écouter ? La sagesse populaire, si vous l’avez testée (auprès de votre famille et de vos amis), vous avez du vous rendre compte qu’elle est assez sage, conventionnelle, voire frileuse. L’économiste américain John Kenneth Galbraith (1908-2005) l’a étudié sous un angle « critique ». Il lui a trouvé deux dangers.

Le premier concerne la peur du changement. Il a écrit (« L’ère de l’opulence, Calman-Levy, 1972) : « nous accommodons la vérité à notre convenance avec ce qui concerne au plus près l’intérêt et le bien-être individuels ou qui nous promet de nous épargner un effort pénible ou un bouleversement inopportun de la vie ». S’il n’y avait que cela, on pourrait en rire. Mais, pour cet auteur, il y a aussi une réduction arbitraire de la complexité : « les comportements économiques et sociaux sont complexes. C’est pourquoi nous nous agrippons, comme à un radeau, aux idées qui incarnent notre entendement. »

Le risque, là, est de trouver autour de nous des idées simples, réconfortantes et… pas forcément vrai. Ainsi, si vous lisez les médias, avec tous les nuages qui s’accumulent sur l’économie française, la sagesse populaire vous dit de rester au chaud, de souffrir en silence, même si vous ne supportez plus votre job, et surtout de ne pas vous lancer.

Pourtant, tous les jours des gens se lancent, certains échouent, d’autres réussissent. Vous-même, vous avez trouvé votre conjoint, votre logement un emploi en prenant un risque. La vraie question est là : peut-on prendre un risque aujourd’hui ? « Non » dit la sagesse populaire ; peut-être, mais comme l’économie en général, ne semble pas prête de se rétablir, vous voilà bloqué pour un bon moment.

Tout le monde n’appréhende pas le risque de la même manière. En simplifiant, concentrez-vous sur votre objectif (ce que voulez vraiment, votre « NORD, comme je l’explique dans le livre « Trouvez sa voie » (ESF) co-écrit avec Aviad Goz) et ne prenez en compte que les facteurs qui vous freinent pour atteindre cet objectif. Vous verrez que vous laisserez beaucoup de freins sur le bord de la route. Vous souhaitez aller plus loin ? Je vous renvoie à ce livre.

     
   0 Commentaires Lire la suite

puce Laissez un commentaire

j’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site

 
VOS CONTACTS

Vos contacts :

Gérard Rodach Maryse Hania
PRÉSENTATION
ACTUALITÉS
EBOOK
NOS LIVRES
CATÉGORIES
LIENS
RECHERCHE
S'ABONNER
ARCHIVES
         
Accueil / Blog
Qui sommes-nous ?
Nos interventions
 
Nos publications
Nous contacter
Documents téléchargeables
CGV
Politique de confidentialité
Information légales