English English
Dalett
Formation professionnelle, coaching individuel et collectif, stratégie de carrière
 
Accueil
Blog
Qui
Sommes-nous ?
Nos
Interventions
Nos
Publications
Nous
Contacter
 
Le blog d’Hercule Martin Manager
 
puce L’aventure de la deconnexion
Rubrique : Articles parus dans la presse,Gérer son temps et ses priorités,L'humeur du jour,Lectures d'Hercule Martin Publié le jeudi, 2 août 2018
   

L’été est une bonne occasion de réfléchir sur ses pratiques et comment les améliorer. Dans la suite de nos articles sur le repos et l’ennui en vacances, un extrait d’un article sur la déconnexion.

Décider de ne plus utiliser les réseaux sociaux, internet ou son téléphone portable peut avoir des conséquences sur la vie sociale et professionnelle.

Se déconnecter serait synonyme d’isolement. Mais c’est oublier que les réseaux sociaux isolent souvent autant qu’ils rassemblent ; les gens deviennent de plus en plus asociaux, déconnectés de l’instant présent et moins portés vers de véritables relations sociales. 81 % des Français avouent utiliser leur smartphone pendant un repas de famille ou un café entre amis. 65% des personnes publient jusqu’à trois fois par jour pendant leurs vacances des photos ou des statuts sur les médias sociaux.

Les effets des réseaux sociaux sur la santé sont légion, de nouvelles pathologies se développent, au gré des usages et de l’évolution des pratiques technologique.

Ce saut périlleux vers une vie « déconnectée » a été pris par quelques personnes sur des périodes variant de quelques jour à quelques années. Certains, comme le professeur américain d’informatique, Cal Newport, n’ont même jamais possédé de profil sur les réseaux sociaux. À travers son expérience personnelle, il nous invite dans cette vidéo TED, à quitter les réseaux sociaux afin d’être plus productif et épanoui qu’on ne l’aurait imaginé.

En effet, se déconnecter des réseaux sociaux nous permet de mieux apprécier l’instant présent, d’avoir du temps pour se consacrer entièrement à des activités sociales, familiales ou ludique comme le tourisme, ou visiter des centres d’activités.

Dans le cadre professionnel, se déconnecter partiellement des nouvelles technologies équivaut à « reprendre souffle et distance » pour ne pas se laisser envahir par un trop-plein d’information, échapper à l’urgence, à la pression managériale, explique Francis Jauréguiberry. Pour ce sociologue, se déconnecter permet d’ « éviter de rentrer dans la zone rouge du burn out et de subir des situations de surcharge informationnelle insupportables. »

Et si jamais vous pensez toujours que les réseaux sociaux sont incontournables, vous devez savoir que certains dirigeants de Google, Yahoo!, Apple ou encore eBay mettent leurs enfants à l’écart des nouvelles technologies, en les envoyant dans des écoles sans ordinateurs et tablettes. Celles-ci nuiraient à la créativité et à la concentration…Sans pour autant être technophobe, les plaisirs du vivre ensemble valent bien

     
   0 Commentaires Lire la suite

puce Laissez un commentaire

j’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site

 
VOS CONTACTS

Vos contacts :

Gérard Rodach Maryse Hania
PRÉSENTATION
ACTUALITÉS
EBOOK
NOS LIVRES
CATÉGORIES
LIENS
RECHERCHE
S'ABONNER
ARCHIVES
         
Accueil / Blog
Qui sommes-nous ?
Nos interventions
 
Nos publications
Nous contacter
Documents téléchargeables
CGV
Politique de confidentialité
Information légales