English English
Dalett
Formation professionnelle, coaching individuel et collectif, stratégie de carrière
 
Accueil
Blog
Qui
Sommes-nous ?
Nos
Interventions
Nos
Publications
Nous
Contacter
 
Le blog d’Hercule Martin Manager
 
puce Que faites-vous de votre savoir ?
Rubrique : Lectures d'Hercule Martin,Les clés de l'employabilité,transmission Publié le vendredi, 16 octobre 2020
   

Dans cette vie la possession du savoir et du savoir-faire attirent l’attention des hommes. Les hommes aiment détenir le savoir. Mais, cette obsession de tout savoir nous mène souvent au péril. Savoir et savoir-faire doivent toujours et obligatoirement être suivi de partager. Car contrôler son savoir et refuser de le partager est égoïste quand on sait que le savoir est éphémère, qu’on ne peut tout savoir et qu’à plusieurs on fait progresser le savoir et son savoir.

Si je vous conseille de transmettre c’est pour vous éviter le pire et vous le comprendrez sûrement après avoir lu cette histoire.

il était une fois un royaume, de loin le plus riche de tous les temps. Le roi possédait un grand savoir acquis auprès des plus grands sages de son temps. Ses ministres étaient aussi plein de savoirs grâce à des études chèrement payées dans de grandes universités. Les riches en savoir ne donnaient rien aux pauvres. Ils leur disaient : « faites-nous confiance ; nous savons ! ». Et les riches devenaient plus riches et les pauvres plus pauvres.

Le quotidien de ce royaume s’écoulait ainsi tous les jours. La misère d’un côté et l’opulence de l’autre.

Un jour, un sage venu de la nuit des temps apparut dans le royaume. La nouvelle parvint jusqu’au roi qui demanda de lui ramener l’étranger sur le champ. Le sage observa longuement le palais et constata l’ampleur de la richesse de ce royaume. Devant le souverain il ne s’inclina point. Le roi : « comment osez-vous rester debout devant le roi, lui qui sait tout ? »

Le sage : « je ne vois pas de roi ici, devant qui dois-je m’incliner ?» Face à une telle insolence le roi perdit son sang-froid et ordonna de lui couper la tête.

Mais les mains des soldats passaient à travers le corps de l’homme. Il n’était fait que du gaz et n’avait pas de corps. Le roi : « mais qui êtes-vous donc vieil homme et que voulez-vous ? »

Le sage : « je suis le temps et ce que je veux, c’est rétablir la justice ». Le roi : « insinuez-vous que dans mon royaume il n’y a pas de justice ? »

Le sage : « le savoir et l’opulence pour certains certes mais pas de justice » Le roi : « et comment comptez-vous vous y prendre pour rétablir votre justice ?» ? Le sage : « le temps s’en chargera. »

Sur ce, le sage disparut, le roi et ses ministres revinrent à leurs fêtes.

Or, le sage avait le pouvoir de faire avancer et reculer le temps à sa guise. Il pouvait aussi faire tourner les chances. Alors il fit reculer le temps jusqu’au temps du père de l’actuel roi. Il fit tourner la chance du côté d’un paysan qu’il mit à la place de l’héritier du trône et l’actuel roi se retrouvait dans une petite cabane près d’un champ de maïs.

Comme sortant d’un rêve il demanda au vieillard qui se trouvait dans la cabane avec lui : « mais où suis-je et qu’est-ce que je fais ici ?»

Le vieillard : « mais que t’arrives-t-il mon garçon, tu es chez toi.».

L’actuel roi : « comment osez-vous vieillard, je suis l’héritier du trône je vais vous faire exécuter sur le champ ». Il sortit en courant et se dirigea vers le palais où avait lieu l’investiture. Le fils du paysan changé en roi se demandait lui aussi ce qui lui arrivait. Mais le sage lui dit de se taire et de régner.
L’actuel roi arriva à la porte du palais et se vit repousser par les gardes. Face à cela, il retourna chez le vieillard et resta hébété. Le vieillard lui dit : « mon fils, vas cultiver le champ au lieu de rester à ne rien faire, Nous serons punis si nous ne leur livrons pas la récolte à temps ».

Des jours passèrent et notre roi devenu paysan se résigna à accepter son sort. Le jeune homme se rendit compte de ce qui se passait dans son royaume. Il réalisa la souffrance que les pauvres enduraient au quotidien.

Le jeune homme qui avait tout perdu décida de mener une révolte. Mais il fut arrêté et condamné à mort avec tous ses compagnons. Le jour de l’exécution, la chance tourna et à sa place se trouva le véritable fils du paysan. Il était redevenu roi. Il les gracia tous et décida de rétablir la justice dans son royaume. Tous purent développer leur savoir en fonction de leur goût et de leurs talents. Il arriva enfin à éradiquer la pauvreté et rétablir la justice. Mais il cherchait le sage. Celui-ci réapparut et salua le roi en se prosternant devant lui.

Le roi lui posa une question : « pourquoi vous prosternez-vous aujourd’hui alors que dans le passé ou le futur je ne sais pas trop vous aviez refusé ? »

Le sage : « dans le futur ou le passé comme tu le dit tu n’étais pas mon roi mais celui de tes ministres et leurs épouses, car tu ne nourrissais qu’eux et tes soldats. Aujourd’hui tu es le père de tout le royaume et tu nourris tous tes sujets sans distinction de classe. C’est pour cela que je te salue comme un roi ».

Sur ce, le sage s’en alla et notre roi a su faire régner la justice jusqu’à sa mort.

Inspiré d’une histoire écrite par Djibouti (http://des-histoires.com/)

     
   0 Commentaires Lire la suite

puce Laissez un commentaire

j’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site

 
VOS CONTACTS

Vos contacts :

Gérard Rodach Maryse Hania
PRÉSENTATION
ACTUALITÉS
EBOOK
NOS LIVRES
CATÉGORIES
LIENS
RECHERCHE
S'ABONNER
ARCHIVES
         
Accueil / Blog
Qui sommes-nous ?
Nos interventions
 
Nos publications
Nous contacter
Documents téléchargeables
CGV
Politique de confidentialité
Information légales