English English
Dalett
Formation professionnelle, coaching individuel et collectif, stratégie de carrière
 
Accueil
Blog
Qui
Sommes-nous ?
Nos
Interventions
Nos
Publications
Nous
Contacter
 
Le blog d’Hercule Martin Manager
 
puce Rendez vos idées "gluantes" (1/2)
Rubrique : Les clés de l'employabilité Publié le mercredi, 12 septembre 2007
   

Pourquoi retenons-nous certaines idées plus que d’autres ? Comment faire résonner son message pour qu’il soit mémorisé ? C’est le sujet du livre de Chip et Dan Heath : « Made to stick » avec comme sous-titre : « Pourquoi certaines idées survivent et d’autres meurent ? ».

Chip Heath est professeur à Stanford. Il a longuement étudié les légendes urbaines et les théories de conspiration. Son frère Dan, est consultant d’éducation. Son objectif personnel est de savoir ce qui rend certains enseignants plus efficaces que d’autres.

Ensemble ils constatent que la clef à la création de telles idées est de la présenter comme une Histoire Simple, Inattendue, Concrète, Crédible, Émotionnelle.

En recherchant pourquoi certaines idées sont « gluantes » (un terme extrait du Point de retournement -« Tipping Point » -de Malcolm Gladwell), ils vont ainsi étudier des champs aussi disparates que la psychologie, la politique, l’écriture de scénarios, l’économie, le folklore et l’épidémiologie.

PRINCIPE 1 : SIMPLICITÉ

Comment trouvons-nous le coeur essentiel de nos idées ? Un avocat explique : « si vous présentez à un jury dix arguments, même si chacun d’entre eux est valable, le jury ne s’en rappelle d’aucuns. » Nous devons prioriser ce que nous voulons faire retenir. Attention ! L’énonciation de quelque chose court n’est pas la finalité – les phrases toutes faites ne sont pas l’idéal. Les proverbes le sont. Nous devons créer des idées qui sont, et simples et profondes. La Règle d’or du modèle suprême de simplicité : une phrase si profonde qu’un individu pourrait passer sa vie à apprendre à la suivre.

PRINCIPE 2 : INATTENDU

Comment obtenons-nous que notre auditoire prête attention à nos idées et comment maintenons-nous leur intérêt quand nous avons besoin du temps pour les développer ? Nous devons aller à l’encontre du bon sens. Nous pouvons employer la surprise – une émotion dont la fonction est d’augmenter la vigilance – pour saisir l’attention populaire. Mais la surprise ne dure pas. Nous devons aussi créer l’intérêt et la curiosité régulièrement.

PRINCIPE 3 : CONCRET

Comment faisons-nous nos idées claires ? Nous devons expliquer nos idées en termes d’actions humaines, en termes d’information sensorielle. C’est là où tant de communication professionnelles échouent : les déclarations de mission, des synergies, de stratégies, des vision sont souvent ambigus au point d’être sans signification.

A l’opposé, des idées « gluantes » sont pleines d’images concrètes – des baignoires remplies de glace, des pommes avec des rasoirs – parce que notre intelligence est câblée pour se rappeler des données concrètes. Dans des proverbes, des vérités abstraites sont souvent codées en langue concrète : « la parole est d’argent, le silence est d’or »

Parler ainsi est concrètement la meilleure seule façon de s’assurer que notre idée signifiera la même chose pour chacun.

La suite à venir dans les prochains jours

     
   0 Commentaires Lire la suite

puce Laissez un commentaire

j’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site

 
VOS CONTACTS

Vos contacts :

Gérard Rodach Maryse Hania
PRÉSENTATION
ACTUALITÉS
EBOOK
NOS LIVRES
CATÉGORIES
LIENS
RECHERCHE
S'ABONNER
ARCHIVES
         
Accueil / Blog
Qui sommes-nous ?
Nos interventions
 
Nos publications
Nous contacter
Documents téléchargeables
CGV
Politique de confidentialité
Information légales