English English
Dalett
Formation professionnelle, coaching individuel et collectif, stratégie de carrière
 
Accueil
Blog
Qui
Sommes-nous ?
Nos
Interventions
Nos
Publications
Nous
Contacter
 
Le blog d’Hercule Martin Manager
 
puce Slow working, smart working
Rubrique : Gérer son temps et ses priorités,Lectures d'Hercule Martin,Les clés de l'employabilité Publié le vendredi, 3 novembre 2017
   

Blog semaine 45 Management 1711 Ne vous laissez plus deborderChristine Halary, journaliste à Management, m’a fait l’honneur de m’interviewer sur ce sujet pour le numéro actuellement en kiosque.

Un extrait de son article

Ethel Bachellerie se souvient encore des remarques de ses collègues dans l’agence de com où elle travaillait avant de monter la sienne : « Quand je quittais le bureau à 19 heures, on me souhaitait bon après-midi ! » Confondre présentéisme et efficacité professionnelle, voilà un travers bien français. « Dans les pays anglo-saxons et scandinaves, rester tard au travail est synonyme de mauvaise organisation », remarque Gérard Rodach du cabinet DALETT, expert en gestion du temps. Ajoutez à cela les outils de mobilité qui gomment la frontière entre vie privée et vie professionnelle, et le cocktail devient explosif. Selon l’Ifop, 78% des cadres consultent leurs e-mails professionnels pendant leur temps libre, au lieu de décompresser. C’est dire si les entreprises doivent faire de la pédagogie pour apaiser leur relation au temps…et celle de leurs managers. Tour d’horizon des meilleurs pratiques.

Lâcher du lest. Car d’après la dernière étude du cabinet DELOITTE sur la qualité de vie au travail, la première source de sursollicitation, ce sont les managers eux-mêmes ! (…)

Bannir les e-mails (…)

Recadrer les réunions. « Oui, il est possible de réduire de 30% le temps passé en réunions », assure Gérard Rodach. Il suffit de respecter les règles du jeu. Comme chez Elan Edelman, où le protocole est précis : l’ordre du jour est envoyé à l’avance, seuls sont convoqués ceux qui prendront la parole et, au-delà de dix minutes, les portes ferment. Chez Adidas, les réunions sont séquencées de telle sorte que les participants ne sont pas tenus de rester jusqu’à la fin. « Nous privilégions le collaboratif à 2 ou 3 personnes plutôt que les réunions à 10 ou 15 » (…)

Bosser à distance (…)

Faire du sport ou la sieste (…)

Limiter les horaires(…) On n’oublie pas qu’il y a une vie après le boulot !

Plus d’éléments sur l’article ? Foncez dans votre kiosque préféré !

Et pour vous, comment cela se passe ? Sur les six têtes de paragraphe, combien en respectez-vous ? 

     
   0 Commentaires Lire la suite

puce Laissez un commentaire

 
VOS CONTACTS

Vos contacts :

Gérard Rodach Maryse Hania
PRÉSENTATION
ACTUALITÉS
EBOOK
NOS LIVRES
CATÉGORIES
LIENS
RECHERCHE
S'ABONNER
ARCHIVES
         
Accueil / Blog
Qui sommes-nous ?
Nos interventions
 
Nos publications
Nous contacter
Documents téléchargeables
CGV
Information légales