English English
Dalett
Formation professionnelle, coaching individuel et collectif, stratégie de carrière
 
Accueil
Blog
Qui
Sommes-nous ?
Nos
Interventions
Nos
Publications
Nous
Contacter
 
Le blog d’Hercule Martin Manager
 
puce Test : votre décision de changement a-t-elle toutes les chances de réussir ?
Rubrique : Lectures d'Hercule Martin,Les clés de l'employabilité,Mieux gérer le changement permanent Publié le vendredi, 18 janvier 2019
   

Vous avez décidé de changer de comportements, de méthodes, d’organisation… Vos responsables ont choisi de lancer des changements à leur tour… Est-ce que ces changements vont réussir et tenir dans le temps ?

Bien sûr, si cela ne concerne que vous, la balle est dans votre camp (quoique… arrêter de fumer quand votre entourage continue de fumer…). De même, des changements (organisationnelles, financiers, …) dans votre organisation peuvent ou non vous affecter.

Mais si cela affecte votre entourage (et en plus est imposé par votre hiérarchie, l’environnement…), ce changement devra-t-il passer en force (avec tous les dégâts induits), voire échouera ?

Dans un article récent de la Harvard Business Review, Mathias Baitansouligne qu’il y a six conditions pour favoriser le succès d’un changement. J’ai adapté ces points (propres à une organisation) au niveau personnel (comment le faire accepter par ceux qui vous entourent).

  1. La compréhension : pourquoi ? Quelles sont les raisons sous-jacentes ? Comment faire ressortir les peurs, les sources d’espoir ? Y-a-t-il eu construction d’un sens partagé ?
  2. L’implication des personnes qui sont concernées :c’est reconnaître leur professionnalisme et ouvrir des pistes de mise en place qui colle à la réalité.
  3. Accepter que tout ne soit pas maîtrisable : les Américains forment leurs officiers à prendre des décisions avec seulement 70% des informations. En France, nous attendons généralement d’avoir 100% des informations, ce qui n’arrive jamais, d’où des décisions prises trop tard et en catastrophe, quand on n’a plus le choix.
  4. Laisser de la place à l’adaptation pour l’application : cela conjugue les deux points précédents.
  5. Soutenir les stratégies individuelles : Machiavel l’a bien décrit. Dans un changement, vous avez quelques volontaires, beaucoup de passifs et encore plus de critiques. Alors, soutenir les volontaires, c’est inciter les passifs à s’impliquer.
  6. Adapter la cadence : pousser au changement ne veut pas dire bousculer les gens. Tout le monde ne vit pas le changement de la même manière et certains sont plus impactés que d’autres.

A la lumière de ces six points, revoyez un changement que vous avez voulu (ou qui vous a été imposé) pour votre entourage.

Les conditions ont-elles été remplies ?

Vos expériences et commentaires sont les bienvenus.

     
   0 Commentaires Lire la suite

puce Laissez un commentaire

j’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site

 
VOS CONTACTS

Vos contacts :

Gérard Rodach Maryse Hania
PRÉSENTATION
ACTUALITÉS
EBOOK
NOS LIVRES
CATÉGORIES
LIENS
RECHERCHE
S'ABONNER
ARCHIVES
         
Accueil / Blog
Qui sommes-nous ?
Nos interventions
 
Nos publications
Nous contacter
Documents téléchargeables
CGV
Politique de confidentialité
Information légales