English English
Dalett
Formation professionnelle, coaching individuel et collectif, stratégie de carrière
 
Accueil
Blog
Qui
Sommes-nous ?
Nos
Interventions
Nos
Publications
Nous
Contacter
 
Le blog d’Hercule Martin Manager
 
puce Décision : compromis et diktat ?
Rubrique : Mieux gérer le changement permanent Publié le mardi, 30 octobre 2007
   

L’entreprise est un lieu de confrontation de pouvoirs. Les modes transverses et matriciels n’ont fait qu’exacerber ces échanges et les compromis nécessaires. A l’heure du débat sur la réforme de la constitution, que disent les spécialistes de l’évolution de la démocratie parlementaire ? Des enseignements peuvent-ils en être tirés pour le débat dans l’entreprise ?

Loin du débat que vous trouverez dans vos médias préférés, j’ai lu avec intérêt les propos de Horst Möller, professeur à Munich. (source : Congrès du 60ème anniversaire de Sciences Po)

  • L’état démocratique n’est pas reconnu universellement
  • Les progrès démocratiques ne sont pas durablement garantis
  • La majorité des démocraties européennes de l’entre deux guerres furent détruites de l’intérieur, suite à des dérives inhérentes aux systèmes
  • Les compromis sont certes nécessaires dans une démocratie, mais nous finissons par nous égarer à vouloir régler des millions de cas particuliers.
  • Cela nous conduit à rendre en permanence plus complexes et par suite plus chaotiques la législation des Etats.
  • Face à la pression des enquêtes d’opinion, il est nécessaire de rétablir le caractère représentatif de l’élaboration de la décision politique. On peut ainsi soumettre les parlements à un contrôle, mais in ne faut que son pouvoir soit restreint par une multitude de décisions réglementaires

Moralité : Le compromis et le consensus, c’est bien, mais ils ont des limites. Il faut aussi savoir décider à la majorité simple, sinon on n’avance guère. Finalement Jean de La Fontaine l’avait bien écrit dans la fable : « le meunier, son fils et l’âne » : à vouloir satisfaire tout le monde, on ne satisfait personne. Bien plus, on rend plus complexe et moins transparent la décision. Moralité : plus personne n’est responsable.

     
   0 Commentaires Lire la suite

puce Laissez un commentaire

j’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site

 
VOS CONTACTS

Vos contacts :

Gérard Rodach Maryse Hania
PRÉSENTATION
ACTUALITÉS
EBOOK
NOS LIVRES
CATÉGORIES
LIENS
RECHERCHE
S'ABONNER
ARCHIVES
         
Accueil / Blog
Qui sommes-nous ?
Nos interventions
 
Nos publications
Nous contacter
Documents téléchargeables
CGV
Politique de confidentialité
Information légales