English English
Dalett
Formation professionnelle, coaching individuel et collectif, stratégie de carrière
 
Accueil
Blog
Qui
Sommes-nous ?
Nos
Interventions
Nos
Publications
Nous
Contacter
 
Le blog d’Hercule Martin Manager
 
puce Eloge de la pause
Rubrique : Les clés de l'employabilité Publié le samedi, 14 juillet 2012
   

Vous entrez dans la période des migrations d’été. Cette période de grande pause ne doit pas vous faire oublier l’impérieuse nécessité de faire tout au long de vos journées des pauses régulières. Vous le savez tous et pourtant le rythme frénétique que vous vous imposez plus qu’il ne vous est imposé vous donne un sentiment de culpabilité quand vous vous arrêtez.

L’action est un tranquillisant : elle vous donne le sentiment d’être important…parce que débordé. Cela vous procure de la stimulation (adrénaline) et du plaisir. D’ailleurs, si vous voulez penser autrement, des idées négatives vous montent à la tête : « je vais perdre du temps, je vais être en retard et perdre le contrôle des évènements ». Prenez conscience pourtant que la concentration mentale est un muscle et que, comme tout sportif qui se respecte, un repos est nécessaire entre deux séances d’entraînement. D’ailleurs, cela s’illustre par une loi du temps, celle d’Illich (1926-2002) : « au-delà d’un certain seuil, la productivité du temps investi décroît puis devient négatif ». Si vous tirez trop sur votre concentration, celle-ci diminue et vous n’agissez plus que mécaniquement, puis vous enchaînez les accidents. C’est d’ailleurs un constat de l’application du « lean management » (méthode de recherche l’exécution la plus efficace possible) : la suppression des gestes et déplacements « inutiles » se traduit à la fois par une plus grande efficacité et un plus grand nombre d‘incidents », la personne concernée n’ayant plus de temps de récupération. Bien sûr, il ne s’agit pas de tomber dans l’excès inverse avec de longues pauses entrecoupées de brèves séquences de travail. Quelques suggestions : * La durée optimale de concentration est d’environ 1h30. * Lors d’une pause évitez de rester statique : profitez-en pour vous dégourdir les jambes (aller à la machine à café, aux toilettes…). Les fumeurs ont un avantage : ils ont une raison de bouger régulièrement. * Soyez tourné vers les autres : la lecture des mails n’est pas une vraie pause. Par contre, des échanges avec des collègues vous permettent de faire le vide, à condition de ne pas parler boulot, ni de déranger ceux qui sont en phase de concentration. * Le nec plus ultra : la sieste. En Asie, elle est couramment pratiquée (les entreprises ont des salles ad hoc). Une variante européenne : la turbo-sieste qui fait l’objet en Suisse de pbulicités (TV, abribus…). Cette dernière est bien sûr tournée vers les conducteurs de véhicules, mais le conseil peut se généraliser (cf. http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=v2ki3lWqhv0).  » hreflang= »fr »> Au final qu’avez-vous à y gagner ? De meilleures relations sociales avec les autres, une meilleure condition physique et une plus grande efficacité.

     
   0 Commentaires Lire la suite

puce Laissez un commentaire

j’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site

 
VOS CONTACTS

Vos contacts :

Gérard Rodach Maryse Hania
PRÉSENTATION
ACTUALITÉS
EBOOK
NOS LIVRES
CATÉGORIES
LIENS
RECHERCHE
S'ABONNER
ARCHIVES
         
Accueil / Blog
Qui sommes-nous ?
Nos interventions
 
Nos publications
Nous contacter
Documents téléchargeables
CGV
Politique de confidentialité
Information légales