English English
Dalett
Formation professionnelle, coaching individuel et collectif, stratégie de carrière
 
Accueil
Blog
Qui
Sommes-nous ?
Nos
Interventions
Nos
Publications
Nous
Contacter
 
Le blog d’Hercule Martin Manager
 
puce Faut-il retravailler en septembre ?
Rubrique : Les clés de l'employabilité Publié le vendredi, 3 août 2012
   

Le cabinet de recrutement Careerbuilder a conduit une étude européenne sur le stress. Ce sondage réalisé auprès de 454 personnes en France révèlent que 79% des salariés se sentent état d’épuisement par moments et 19% en permanence. Faut-il supprimer alors le travail, augmenter les RTT ou travailler sur les causes ?

L’étude souligne deux points :

  • Les Français sont plus concernés que les autres européens : 19 % d’entre eux se sentent en état d’épuisement permanent, contre 13 % des Britanniques et « seulement » 9 % des Allemands.
  • La principale cause serait (toujours selon l’étude) l’augmentation de la charge de travail. Ainsi, 56 % des salariés de l’hexagone signalent une augmentation de leur charge de travail au cours des six derniers mois, contre 51 % des Britanniques et 51 % des Allemands

Parler du stress est très paradoxal. D’un côté, il est de bon ton de se dire stressé. Peu de personnes osent dire l’inverse. Le signe du succès et de la reconnaissance est de se déclarer sous pression et stressé. Pour les partisans du stress, c’est ce qui nous fait avancer, nous oblige à nous dépasser et nous permet d’atteindre nos objectifs.

D’un autre côté, la guerre est déclarée au stress. Le stress pousse à confondre vitesse et précipitation, il nous mine, nous détruit et peut nous conduire su suicide. Dans ce cadre, Les médias regorgent de conseils. Le gouvernement a lancé une politique de rapports, conseils et autres actions diverses et variées. Des entreprises communiquent autour de leurs politiques spécifiques.

Alors que croire ? Interrogez les personnes autour de vous et demandez-leur les causes de leur stress, vous entendrez généralement que cela est la faute des autres, de leur employeur, de l’environnement… Devons-nous en conclure que Robinson Crusoé, sur son île déserte, ne connaissait pas le stress (hormis celui d’attendre un hypothétique bateau) ?

Le stress, bien sûr, peut être associé aux autres, à la gestion du temps, à son mode interrelationnel, ….Mais le stress dépend également de nous. Devant une même situation, nous constatons que certains se stressent tandis que d’autres sont relativement indifférents.

Alors, avant de faire grève début septembre contre le stress au travail, faites ce petit test :

  • Je sais ce qui me cause du stress
  • Je sais prévenir et réguler mon propre stress
  • J’ai développé une politique de prévention adaptée
  • Je fais une différence entre avoir beaucoup de travail de travail et avoir trop de travail
  • J’accompagne mes collaborateurs dans leur propre politique de gestion du stress

Si vous avez cinq « oui », bravo ! Les moments de stress peuvent être limités parce qu’anticipé Si vous avez cinq « non », prenez garde à votre passivité !

  • La charge de travail augmente dans les entreprises : n’est-ce pas aussi l’occasion de revoir ses méthodes de travail, sa définition de la perfection et sa gestion du temps ?
  • Cela peut être aussi une occasion de se remettre en cause plus profondément : votre activité a-t-elle du sens pour vous ? Correspond-t-elle à ce pour quoi vous êtes fait ?

En attendant, bonnes vacances et/ou bon mois d‘août pour ceux qui travaillent.

     
   0 Commentaires Lire la suite

puce Laissez un commentaire

j’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site

 
VOS CONTACTS

Vos contacts :

Gérard Rodach Maryse Hania
PRÉSENTATION
ACTUALITÉS
EBOOK
NOS LIVRES
CATÉGORIES
LIENS
RECHERCHE
S'ABONNER
ARCHIVES
         
Accueil / Blog
Qui sommes-nous ?
Nos interventions
 
Nos publications
Nous contacter
Documents téléchargeables
CGV
Politique de confidentialité
Information légales