English English
Dalett
Formation professionnelle, coaching individuel et collectif, stratégie de carrière
 
Accueil
Blog
Qui
Sommes-nous ?
Nos
Interventions
Nos
Publications
Nous
Contacter
 
Le blog d’Hercule Martin Manager
 
puce Les lois de l’économie « SC+FC »
Rubrique : Contes et humour Publié le jeudi, 4 janvier 2007
   

Conte de fêtes

Il était tard en ce 25 décembre. Hercule Martin, après avoir laissé femme et enfants à la montagne, rentrait tranquillement chez lui. Il lui restait quelques heures de conduite. Il avait quitté l’autoroute monotone et roulait sur de plus agréables routes nationales. A la sortie d’une petite ville, un dos d’âne l’obligea à ralentir et c’est là qu’il la vit.

Une femme emmitouflée dans un grand manteau avec une hotte à ses côtés lui faisait signe. Hercule, en cette journée de Noël, ne se sentait pas le courage de laisser dans le froid cette auto-stoppeuse un peu singulière. La nuit tombait et il y avait peu de circulation.

Il s’arrêta. La femme s’approcha de la voiture. Elle paraissait âgée, avec un visage ridée et des yeux très doux. Elle demanda tranquillement : « pouvez-vous me déposer dans la première grande ville pour que je puisse prendre un train ? » Hercule réfléchit quelques instants et lui répondit : « montez, dans une heure, vous serez au chaud dans une gare bien desservie, à moins que vous n’alliez dans ma direction… ». La vieille dame sourit et lui répondit : « cela ira très bien. Je vais loin, vous savez. »

Elle mit sa hotte à l’arrière, entra dans le véhicule, mit sa ceinture et s’installa confortablement sur son siège. La voiture repartit et un silence tranquille s’installa. Hercule appréciait cette présence, il ne savait trop pourquoi. Au bout d’un moment, il engagea la conversation. La vieille dame lui expliqua qu’elle avait eu des personnes à voir dans cette ville et qu’elle avait raté le car. Hercule l’interrogea plus avant sur ce qu’elle faisait : « Je fais partie d’une ONG. Ma mission est de m’assurer que notre service est bien rempli. ». Hercule, comprenant qu’elle faisait un travail d’audit et de contrôle, s’étonna que son ONG la fasse travailler un jour de Noël. Sa passagère ne répondit pas.

Un peu embarrassé par son silence, Hercule lui expliqua qu’il était directeur des opérations dans une SSII et que lui aussi faisait appel à des auditeurs qualifiés pour s’assurer si tout allait bien chez ses clients. « Nous faisons un peu le même métier » lui dit-il en souriant, « offrir ce qu’il y a de mieux à nos clients et les fidéliser par la qualité de nos prestations. »

Hercule s’étonnait intérieurement. Il ne connaissait pas d’entreprises dans cette ville. D’ailleurs, lorsqu’il l’avait traversée, tout était fermé et il n’y avait personne dans les rues. Il chercha à mieux connaître cette ONG. Sa passagère lui parla de « SC+FC », un consortium né dans le nord de l’Europe et qui avait fusionné il y a de nombreuses années avec une ONG américaine. Son objectif : « donner du bonheur aux enfants ». Hercule ne se rappelait pas en avoir entendu parler dans les médias.

Il s’en ouvrit à son interlocutrice. Elle lui dit simplement : « Nous sommes très présents en France, notre action, pour visible qu’elle soit, n’a pas besoin de grande publicité de notre part. Celle-ci se fait toute seule par l’intermédiaire de nos supporters.» Hercule l’invita à lui laisser une carte de visite pour qu’il puisse s’en souvenir lorsqu’il fera des dons. La vieille dame le remercia et se contenta de sourire en regardant devant elle.

Un peu piqué au vif par cette apparente indifférence, Hercule l’interrogea plus avant sur « SC+FC » et son propre rôle au sein de celle-ci. La vieille dame lui répondit qu’elle se chargeait de résoudre les besoins de dernière minute. Ainsi, dans cette petite ville, des jouets placés trop prés d’une cheminée avaient été consumés. Elle avait fait le nécessaire pour les remplacer et en avait profité pour en apporter à d’autres enfants oubliés par suite d’une erreur.

Il s’étrangla à moitié (et faillit sortir de la route) lorsqu’elle lui expliqua tranquillement que « SC+FC » s’occupait de deux milliards d’enfants. Leur nombre (et le succès de l’ONG) allait sans cesse croissant. Ils n’étaient que quelques-uns à s’en occuper. Son époux était le fondateur de l’ensemble. Leurs très nombreux supporters faisaient le reste bénévolement et avec beaucoup d’enthousiasme.

Pour Hercule, qui s’attendait à une véritable multinationale avec des milliers de collaborateurs, des filiales s’occupant de la collecte de fonds…ce fut un choc. Il lui demanda le secret de son succès (une organisation présente partout avec peu de personnel, des clients enthousiastes et une panoplie de services constamment en renouvellement : le rêve !)

Elle lui donna les sept règles d’or de « SC+FC » :

  1. Donner du bonheur par des actes, des paroles ou des biens matériels sous la forme la plus adéquate pour celui qui les reçoit et non pour celui qui les donne.
  2. Des critiques infondées, voire des tricheries ou de la manipulation peuvent gravement endommager le capital de confiance.
  3. Savoir être juste. Chacun comprend la justice et l’accepte si elle est justifiée.
  4. Eviter la paperasserie et trop d’intermédiaires. Etre près des personnes et faire appel à leurs émotions. Elles deviennent des ambassadeurs volontaires qui servent de relais. Quelques indicateurs suffisent alors pour s’assurer de l’atteinte des objectifs.
  5. Tous ces actes doivent viser à renforcer les aspects positifs de la personne. Faire progresser et encourager sont des clefs pour motiver les bénéficiaires.
  6. Etre confiant dans ce que vous faites. A long terme, cela marche.
  7. Etre exemplaire : votre propre attitude parle pour vous.

Hercule avait ralenti l’allure de son véhicule. Ces messages l’interpellaient sur son propre comportement. Soudain, il réalisa qu’il était arrivé devant la gare. Tout à l’écoute de sa passagère, il n’avait pas vu le temps passer. Elle descendit prestement et prit sa hotte. Elle partait déjà vers la gare, quand Hercule bondit hors de sa voiture et la héla « Votre carte ! Je vous ai demandé une carte ou quelque chose pour faire des dons à votre organisation ! »

Elle se retourna et lui tendit un petit carton tout froissé où il lut : « Association Santa Claus + Father Christmas, Madame Nicola Noël. »

Eberlué, il leva les yeux, mais elle avait déjà disparu.

 »Bonne année !

                      ''
     
   1 Commentaire Lire la suite

Un commentaire pour “Les lois de l’économie « SC+FC »”

  1. hah! I misread « goldfinch » as « goldfish » and got all eixtced – thought you’d started making fish brooches. But have you thought about tropical fish? All those colours! I’m sure they’d come out just as beautifully as your bird brooches.

puce Laissez un commentaire

j’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site

 
VOS CONTACTS

Vos contacts :

Gérard Rodach Maryse Hania
PRÉSENTATION
ACTUALITÉS
EBOOK
NOS LIVRES
CATÉGORIES
LIENS
RECHERCHE
S'ABONNER
ARCHIVES
         
Accueil / Blog
Qui sommes-nous ?
Nos interventions
 
Nos publications
Nous contacter
Documents téléchargeables
CGV
Politique de confidentialité
Information légales