English English
Dalett
Formation professionnelle, coaching individuel et collectif, stratégie de carrière
 
Accueil
Blog
Qui
Sommes-nous ?
Nos
Interventions
Nos
Publications
Nous
Contacter
 
Le blog d’Hercule Martin Manager
 
puce L’humiliation à l’ère d’internet
Rubrique : Les clés de l'employabilité Publié le vendredi, 28 mai 2010
   

J’ai insisté dans l’un de mes derniers billets sur l’importance à travailler son image : « Si vous ne la travaillez pas vous-même, ce sont les autres qui vous en colleront une ». Pour les sceptiques, voici une illustration par l’opposé de l’intérêt de la démarche proposée.

Il y a quelques jours, la duchesse d’York, ex-compagne du Prince Andrews d’Angleterre s’est faite piégée par un soi-disant homme d’affaires en voulant monnayer un accès à son ex-ami. Il n’a fallu que quelques heures pour que l’affaire soit reprise sur tous les sites internet d’actualité et les médias en général.

Dans une époque pré-internet, cette affaire aurait mis quelques jours à arriver dans un hebdomadaire à scandale et peut-être ne serait jamais parvenu dans les médias plus classiques. Nous vivons aujourd’hui à une époque où chacun de nous doit faire des tests sur Google (entre autres) pour savoir ce qui est dit et montré de lui. Si cela était une activité de soi-disant narcissiques il y a quelques années, c’est devenu une obligation de sauvegarde aujourd’hui.

Est-ce que nous sommes devenus plus méchants vis-à-vis des autres ? Non, répondent la majorité des psychologues. Il y a toujours eu des gens qui voulaient faire du mal aux autres, simplement notre époque leur offre des outils qui font que leurs commérages se déversent dans le monde entier.

Le succès médiatique de « casse-toi pauvre con » fait que nombre de personnes gardent en permanence leurs téléphones mobiles prêts à enregistrer la photo ou la phrase qui fera mouche. Cela est d’autant plus facile que l’on est plus courageux en tapant sur son ordinateur qu’en le disant ouvertement en regardant l’autre dans les yeux.

Il faut dire que le spectacle du monde politique et ses coups bas ou celui de la téléréalité (ex. Loft story avec son confessionnal des faiblesses des autres) font que cela se banalise. Bien que régulièrement, toutes sortes de personnes attirent l’attention sur le risque lié à l’usage libre des photos prises lors d’évènements ou de soirées, peu d’entre nous surveillent leur image et ce qui est dit ou montré de soi.

Le mot humiliation vient du latin «humus » qui signifie « sale ». Beaucoup trop de textes ou de sites de notre monde internet sont consacrés à ces saletés (diffuser des moments embarrassants ou exagérer des petites manies des gens.

Alors, trois suggestions :

  • Allez sur Google et les réseaux sociaux (ex. Facebook) et cherchez ce que l’on dit de vous.
  • Soyez proactifs en diffusant vous-même des images ou des textes qui vous sont favorables : les recruteurs ou plus simplement vos clients, fournisseurs, collègues et employeurs se promènent aussi sur Internet et se font une idée de vous par ce biais. Narcissique ? Regardez sur Linkedin, les recommandations que s’écrivent mutuellement les gens.
  • Nous valons mieux que cela. alors, nous sommes chacun responsable de la diffusion de bonnes pratiques en la matière

(Texte inspiré d’un article du Wall Street Journal)

     
   0 Commentaires Lire la suite

puce Laissez un commentaire

j’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site

 
VOS CONTACTS

Vos contacts :

Gérard Rodach Maryse Hania
PRÉSENTATION
ACTUALITÉS
EBOOK
NOS LIVRES
CATÉGORIES
LIENS
RECHERCHE
S'ABONNER
ARCHIVES
         
Accueil / Blog
Qui sommes-nous ?
Nos interventions
 
Nos publications
Nous contacter
Documents téléchargeables
CGV
Politique de confidentialité
Information légales