English English
Dalett
Formation professionnelle, coaching individuel et collectif, stratégie de carrière
 
Accueil
Blog
Qui
Sommes-nous ?
Nos
Interventions
Nos
Publications
Nous
Contacter
 
Le blog d’Hercule Martin Manager
 
puce Mettre la performance en perspective
Rubrique : Les clés de l'employabilité Publié le samedi, 7 mars 2009
   

En 2008, une quarantaine de managers et d’enseignants entreprirent sous les auspices d’Harvard de redéfinir le management. Dans le monde un peu fou où nous vivons actuellement, leurs remarques et suggestions prennent quelque valeur. Pouvons-nous aller plus loin ?

Gary Hamel, professeur américain en a révélé une dizaine dans son blog :

  1. S’assurer que le management serve un but à haute valeur sociale
  2. Les pratiques managériales doivent prendre en compte les besoins de tous les intéressés (actionnaires, collaborateurs, clients, citoyens) et non pas seulement ceux des managers eux-mêmes.
  3. Pour créer des organisations résilientes, le processus du management qui date de l’ère des machines doit emprunter ses fondements à des domaines aussi divers que la biologie, la théologie, la science politique ou l’urbanisme.
  4. Eliminer les pathologies associées à la hiérarchie formelle : favoriser des hiérarchies où le pouvoir vient d’en bas.
  5. Réduire la peur et accroître a confiance. La peur est toxique pour l’innovation.
  6. Réinventer les modes de contrôle : développer des systèmes qui favorisent le contrôle intrinsèque (basé sur des valeurs partagés et des normes).
  7. Redéfinir le rôle du leader. Les leaders doivent être plus que des décideurs inspirés. Ils doivent être aussi des entrepreneurs du sens et des architectes de la collaboration.
  8. Développer la diversité. Pour réussir dans le futur, les organisations doivent favoriser la diversité des idées, le désaccord et les divergences d’opinion autant que le consensus et la cohésion
  9. Réinventer le mode d’élaboration la stratégie comme un processus émergeant.
  10. L’organisation doit se déstructurer et se désagréger. Cela rendra plus souple et adaptable.

. Superbe, n’est-ce pas ? pour ma part, je suis déçu et j’attendais mieux. La structure actuelle des organisations est conçue autour de la maximisation de la croissance mesurée par le bénéfice obtenue. Le problème aujourd’hui est que les managers sont mieux équipés pour couper les coûts (et les têtes) que accroitre le revenu. Nous ne nous en sortirons qu’en mettant l’emphase sur le long terme. Bien sûr, des mots comme adaptabilité, liberté, qualité, profit à long terme seront des enjeux clés.

L’un des enjeux sera le développement d’un meilleur système de mesure de la performance. Le système actuel est trop linéaire et simplet. Prenons l’exemple de la peinture. La notion de perspective n’est apparue en Europe que vers la fin du XIIème siècle. Cette méthode ne fut réellement au point qu’un siècle plus tard. Après cela, le monde découvrit de nouvelles façons de peindre qui se révélèrent très riches en termes de symboles et de créativité. Les responsables doivent passer d’un modèle en deux dimensions à un modèle similaire à celui de la perspective. Celle-ci peut ouvrir de nouveaux champs de créativité et d’enjeux à moyen terme.

Qui en sera l’inventeur ? Peut-être vous, peut être moi, …peut-être vous avec moi (j’ai de l’expérience à ce sujet)

     
   0 Commentaires Lire la suite

puce Laissez un commentaire

j’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site

 
VOS CONTACTS

Vos contacts :

Gérard Rodach Maryse Hania
PRÉSENTATION
ACTUALITÉS
EBOOK
NOS LIVRES
CATÉGORIES
LIENS
RECHERCHE
S'ABONNER
ARCHIVES
         
Accueil / Blog
Qui sommes-nous ?
Nos interventions
 
Nos publications
Nous contacter
Documents téléchargeables
CGV
Politique de confidentialité
Information légales