English English
Dalett
Formation professionnelle, coaching individuel et collectif, stratégie de carrière
 
Accueil
Blog
Qui
Sommes-nous ?
Nos
Interventions
Nos
Publications
Nous
Contacter
 
Le blog d’Hercule Martin Manager
 
puce Management : sachez ne rien faire pour faire tout réaliser
Rubrique : Les clés de l'employabilité Publié le samedi, 19 janvier 2013
   

Le manager doit montrer l’exemple dit-on. Il doit être en première ligne pour stimuler ses équipes. Mais est-ce toujours la meilleure méthode ? Voici une anecdote autour de Chrys Argyris (américain, professeur à Harvard), un gourou du développement des organisations.

Un jour, une petite entreprise anglaise qui voulait améliorer son organisation s’offrit le luxe d’une journée de conseil de Chrys Argyris. Le jour venu, Argyris s’assit dans la salle de réunion avec les directeurs de l’entreprise et se tut. Après un moment de flottement, un des dirigeants se leva et expliqua quelques-uns des problèmes de l’entreprise. Argyris resta silencieux.

Un autre participant se leva à son tour, continua à parler sur la situation, puis ce fut le tour d’un autre et ainsi de suite. Argyris était toujours muet. Très vite, les murs de la salle de réunion furent couverts de feuilles de paper-board et le groupe commença à s’agiter, à chercher des solutions pendant qu’Argyris restait toujours muet.

Il en fut de même durant le déjeuner, puis les travaux reprirent. Vers 16h, le président de séance fit un résumé de la journée et des décisions qui avaient été prises. A ce moment, Argyris se leva, alla au tableau et le silence se fit dans la salle. Il prit un des feutres et remit le capuchon dessus : « Si vous oubliez de le faire, il va sécher » et il se tut et se rassit. Ce fut sa seule parole.

La morale de cette histoire est de se demander ce qui serait arrivé si Argyris avait joué un rôle actif durant cette journée. Peut-être le groupe aurait-il voyagé plus ou moins loin. Dans cette situation, par sa présence et son silence, il avait donné du temps, de l’espace et la permission au groupe pour s’exprimer. C’est déjà beaucoup.


J’ai trouvé cette anecdote dans un livre de Valerie Steward « The David solution » (Gower publishing, 1990)

     
   0 Commentaires Lire la suite

puce Laissez un commentaire

j’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site

 
VOS CONTACTS

Vos contacts :

Gérard Rodach Maryse Hania
PRÉSENTATION
ACTUALITÉS
EBOOK
NOS LIVRES
CATÉGORIES
LIENS
RECHERCHE
S'ABONNER
ARCHIVES
         
Accueil / Blog
Qui sommes-nous ?
Nos interventions
 
Nos publications
Nous contacter
Documents téléchargeables
CGV
Politique de confidentialité
Information légales