English English
Dalett
Formation professionnelle, coaching individuel et collectif, stratégie de carrière
 
Accueil
Blog
Qui
Sommes-nous ?
Nos
Interventions
Nos
Publications
Nous
Contacter
 
Le blog d’Hercule Martin Manager
 
puce Peut-on être à la fois « gentil » et un bon négociateur ?
Rubrique : Lectures d'Hercule Martin,Les clés de l'employabilité Publié le jeudi, 3 mai 2018
   

Blog semaine 19 180503 gentil negociation-techniques-manipulationPour la majorité des gens, le mot “négociation” veut dire « confrontation ». Pour les personnes qui s’estiment trop gentilles, c’est un mot repoussoir. Elles se sentent obligées de céder et/ou de se mettre en colère, en bref d’adopter des positions à l’opposé de leur tempérament.

Devons-nous alors laisser les autres profiter de nous ? Voici une méthode en cinq étapes pour réussir vos négociations en restant vous-même (ni paillasson, ni hérisson).

C’est un plan à utiliser avant toute négociation et qui vous permet de rester vous-même

  1. Vous devez réaliser que vous êtes dans une négociation. Si vous ne savez pas que vous négociez, vous commencerez à prendre les choses personnellement.
  2. Mettez par écrit votre plan avant de commencer une négociation. N’improvisez pas ! Soyez prêt. Avant chaque interaction, notez le résultat optimum que vous recherchez. Si vous êtes une personne émotive, soyez prête à dire quelque chose (n’importe quoi !) pour exprimer vos émotions.
  3. Posez des questions ouvertes. Vous avez sûrement été élevés à ne pas poser de questions. Cependant, les questions sont le seul moyen de débloquer l’information qui peut vous aider à obtenir ce que vous voulez. Avant une négociation, écrivez dix questions que vous pourriez poser. Cela aidera à faire avancer la conversation au cas où vos émotions vous secoueraient.
  4. Soyez neutre et agréable dans votre ton. Si vous êtes en colère ou contrarié, donnez-vous le temps de vous calmer avant de commencer la discussion (en face-à-face ou au téléphone). Vous pouvez penser que la colère ou la froideur sont de bonnes techniques. Mais c’est exactement le contraire qui est vrai. Être agréable, avoir de l’à-propos et même une histoire ou deux peuvent aider à créer un lien avec votre interlocuteur et faciliter l’obtention de ce que vous voulez.
  5. Avoir un plan pour un non. Si vous vous y préparez à l’avance, vous serez en mesure de trouver un moyen créatif de le contourner et/ou d’avoir une solution de repli.

Suivez ces cinq étapes et vous serez en mesure de mieux négocier tout en restant « gentil ».

Inspiré par un article de Business Insider

     
   0 Commentaires Lire la suite

puce Laissez un commentaire

 
VOS CONTACTS

Vos contacts :

Gérard Rodach Maryse Hania
PRÉSENTATION
ACTUALITÉS
EBOOK
NOS LIVRES
CATÉGORIES
LIENS
RECHERCHE
S'ABONNER
ARCHIVES
         
Accueil / Blog
Qui sommes-nous ?
Nos interventions
 
Nos publications
Nous contacter
Documents téléchargeables
CGV
Information légales