English English
Dalett
Formation professionnelle, coaching individuel et collectif, stratégie de carrière
 
Accueil
Blog
Qui
Sommes-nous ?
Nos
Interventions
Nos
Publications
Nous
Contacter
 
Le blog d’Hercule Martin Manager
 
puce Parlez une autre langue pour être plus tolérant
Rubrique : Lectures d'Hercule Martin,Les clés de l'employabilité Publié le vendredi, 23 septembre 2016
   

blog-semaine-38-langues-etrangeres-et-tolerance

Selon une étude publiée par le magazine Scientific American, nous émettons des jugements beaucoup plus tolérants quand nous sommes en train de parler dans une langue étrangère, révèlent une série de fascinantes études. Ce qui nous transforme lorsque nous parlons une autre langue, c’est précisément le fait de sortir de sa langue natale toute chargée d’émotions et de souvenirs pour se transporter dans une autre langue plus neutre. Et cela a un effet sur notre sens moral. Parler dans une autre langue demande plus d’efforts et nous met dans un état d’esprit plus réflexif. Et nous conduit, par là, à avoir des jugements plus apaisés, et plus tolérants.

Dans une autre étude conduite en 2014 par Albert Costa, ce chercheur a proposé à des participants d’examiner le «dilemme du wagon fou» : imaginez que vous voyez un wagon lancé sur une voie ferrée, avec lequel vous ne pouvez pas communiquer. Sur la voie devant lui, cinq personnes qui n’entendent pas vos cris d’alerte, et ne peuvent pas bouger.  Le chercheur donne comme option aux participants, pour sauver les cinq personnes, de devoir pousser quelqu’un sur la voie. Les gens sont réticents à dire qu’ils feraient ce geste…  Dans leur langue natale, seulement 20% des cobayes affirmaient qu’ils étaient volontaires pour pousser la personne sur la voie. Mais dans une autre langue, ce chiffre est monté à 50% ! Et le type de langue natale des participants ne jouait absolument aucun rôle. Les locuteurs dont la langue d’origine était l’anglais, et à qui on avait demandé de s’exprimer en espagnol, ont offert des réponses similaires à ceux dont la langue d’origine était l’espagnol, et qui s’exprimaient en anglais.

Si nous pouvons prendre cette distance lorsque nous parlons une autre langue, c’est sans doute parce que le fait de s’exprimer dans une langue étrangère nous fait plonger dans un«mode délibératif», un mode où nous allons délibérer et faire des choix, explique Scientific American: «L’effort produit par le fait de parler dans une autre langue envoie le signal à notre système cognitif de se préparer pour une activité ardue». Et c’est aussi parce que notre langue natale résonne de mille émotions, qui sont réactivées dès que nous utilisons certains mots, associés à des souvenirs douloureux.

Toutes ces expériences posent énormément de questions, et pas des moindres, relève le magazine:  «Mais quel est donc mon ‘véritable’ sens moral? Est-ce celui qui est niché dans mes souvenirs, la somme de ces échos d’interactions émotionnellement chargées, qui m’ont appris au fur et à mesure ce qu’était le « bien » ? Ou est-ce le raisonnement que je suis capable d’utiliser quand je ne suis pas soumis à ces contraintes inconscientes ?»

Sources : http://www.slate.fr/story/123593/tolerance-sens-moral-etude-langue-etrangere ;  http://www.scientificamerican.com/article/how-morality-changes-in-a-foreign-language/ ;  http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0094842
     
   0 Commentaires Lire la suite

puce Laissez un commentaire

j’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site

 
VOS CONTACTS

Vos contacts :

Gérard Rodach Maryse Hania
PRÉSENTATION
ACTUALITÉS
EBOOK
NOS LIVRES
CATÉGORIES
LIENS
RECHERCHE
S'ABONNER
ARCHIVES
         
Accueil / Blog
Qui sommes-nous ?
Nos interventions
 
Nos publications
Nous contacter
Documents téléchargeables
CGV
Politique de confidentialité
Information légales