Hercule Martin Manager

Avez-vous vu votre regard ?

Si le soleil se dérobe est un roman qui raconte l’arrivée à New York d’une Jamaïcaine, Patsy, qui cherche à réussir. Arrivée légalement en touriste, elle est accueillie par une amie d’enfance, Cicely, qui s’y est installée quelques années plus tôt. 

Ce livre m’a profondément troublé par le regard de l’autre. Cela pourrait se passer à Paris. 

Lire la suite

Vous aimez le junk food ?

Imaginez que dans les temps de pénurie et de famine qui s’annoncent, nous soyons obligés de nous rabattre sur des produits fermentés par des animaux. Je dirais même plus un produit fermenté par des bactéries et des enzymes du système digestif d’animaux qui non seulement l’auraient produit, mais en plus se seraient transmis et retransmis entre animaux, mêlant ainsi leur salive et leurs sucs digestifs. 

Lire la suite

L’effet papillon et le silence intérieur

Dans la pièce de Shakespeare, « Beaucoup de bruit pour rien », une phrase m’a interpellé : « Le silence est l’interprète le plus éloquent de la joie. Je ne serais que faiblement heureux si je pouvais dire combien je le suis » (Claudio, acte II). Le héros, Claudio, venait d’apprendre qu’il pourrait convoler en justes noces avec la personne qu’il convoitait. 

Lire la suite

Deux ans et trois mois plus tard

Voici une vidéo de l’université de Laval (Quebec) où un professeur de finances témoigne de son expérience de l’enseignement à distance.

A l’heure où tout semble reprendre un chemin du passé et où Elon Musk tance ses salariés : « revenez au bureau ou… au revoir », qu’en retenir ? 

Lire la suite

L’enseignement de ce matin est terminé

Il était une fois un maître qui parlait tous les jours à ses disciples. Un matin où il se trouvait sur son estrade, s’apprêtant à parler, un petit oiseau se posa sur le rebord de la fenêtre et se mit à chanter de tout son cœur. Lorsqu’il se tut et qu’il s’envola, le maître dit : « l’enseignement de ce matin est terminé ». 

Lire la suite

Pourquoi lire ?

Dans le livre « La décision » de Karine Tuill (Gallimard,2022), nous vivons le quotidien d’une juge antiterroriste, confrontée chaque jour à des décisions graves à prendre : faut-il relâcher ou non un suspect ?  La pression est forte et les enjeux considérables (risque d’attentats). 

Un de ses modes de décompression préféré ?

Lire la suite

La double contrainte de la transmission

« La transmission n’est jamais d’évidence. Elle est un rapport social périlleux, à cause des doubles contraintes auxquelles sont soumis parents et enfants, qui doivent assumer à la continuité et la rupture, l’identité et l’altérité. » 

Cette phrase extraite du livre de Christian Baudelot et Roger Establet (Seuil, 2000) souligne bien que tout comme dans la relation parents-enfants, la transmission de savoir et savoir-faire au sein de toute organisation n’est jamais gagné d’avance.

Lire la suite

Ecrire pour ne rien dire

Je me suis plongé ces derniers jours dans le livre de Raphaëlle Branche, « Papa, qu’as-tu fait en Algérie ? » (Éditions de la Découverte, 2020). Cette historienne a mené une longue enquête sur ce que les appelés du contingent qui ont servi en Algérie entre 1956 et 1962 ont raconté à leurs familles, épouses, enfants, petits-enfants de cette période. Le sous-titre de ce livre le résume : « enquête sur un silence familial ». 

Lire la suite

Etes-vous un fou, un amoureux ou un poète ?

I

l est bon de lire / relire des classiques. Dans « Le songe d’une nuit d’été » (Acte 5, scène 1) de William Shakespeare (1564-1616), je suis tombé en arrêt sur cette phrase : « le fou, l’amoureux et le poète sont tous faits d’imagination ». A chacun son style d’imagination ou plutôt à chaque moment sa forme d’imagination ?  

Lire la suite